🏭 Industries avec équipements étrangers : qu’est-ce qui est compris dans le prix d’une traduction technique ?

Habituellement, vous faites appel à votre prestataire linguistique pour réaliser l’interface verbale entre vos équipes de terrain et les techniciens qui installent ou réparent vos équipements et cette fois-ci, vous avez demandé à faire traduire un document technique (cahier des charges, descriptif technique ou mode opératoire par exemple).
Parce que, c’est bien connu, c’est quand même PLUS PRATIQUE quand c’est écrit en français ! Vous avez reçu un devis mais ne savez pas ce qui est inclus dans le prix.
Réponse ⬇️ :
Pour réaliser votre traduction, tout prestataire linguistique qualifié va suivre différentes étapes.
1️/ 💻 Recherche par Internet concernant votre domaine d’activité : comprendre vos process et se familiariser avec le vocabulaire pertinent pour votre branche est une obligation afin de traduire correctement. De plus, un seul mot peut avoir différentes traductions, en fonction de l’industrie dans laquelle il est employé. Et parfois même, une entreprise va avoir son jargon spécifique à propos de tel ou tel appareil. Il faut donc vérifier quel est le mot juste à employer pour vous.
2/ 📚La traduction : votre document dans la langue de départ est traduit dans la langue d’arrivée. On obtient alors un document traduit, mais en version “brute”.
3/ 🔎 La révision : c’est la comparaison entre le document d’origine et la traduction brute. Objectif : vérifier que le sens des phrases dans le document final correspond à ce que contenait le document d’origine. Exemple : vérifier les consignes du mode opératoire. En cas de non vérification, la vie de vos équipes de terrain est en jeu. En effet, appuyer sur un bouton trois fois au lieu de deux et votre équipement arrache le bras de l’un de vos personnels, un accident est si vite arrivé !
4/ 💡La relecture : c’est la lecture méticuleuse du document final seul (on peut aller jusqu’à 4 relectures pour un document). Lors de cette étape, on porte attention à la ponctuation, l’orthographe, le style général d’écriture et le ton employé, la présentation, etc. Et oui, même les documents très techniques doivent être écrits de manière fluide, claire et précise ! C’est plus agréable à lire.
Les étapes 3 et 4 sont un passage obligé : elles démontrent que vous travaillez avec un.e spécialiste en traduction. Certes, le travail nécessite un peu plus de temps, mais c’est le seul moyen d’assurer la qualité.
✅ Résultat final : un document traduit de haute qualité, qui sera parfaitement compris par votre public cible (des managers aux équipes techniques sur le terrain).
⚙️ Et vous, quels sont vos projets, en cours ou futurs, qui nécessitent une traduction professionnelle de qualité ? Des besoins ? Contactez-moi !